L’impression 3D d’organes est en marche!

Suite à la récente nouvelle annoncée par la Wake Forest Institute de sa réussite dans la fabrication par imprimante 3D d’un cartilage d’une oreille humaine viable une fois greffé (cf. Gènéthique du 17/02/2016),  Hervé Seitz se penche sur les avancées de la recherche dans ce domaine. Comme le montrent l’exemple de l’oreille, et celui de la fabrication d’un morceau d’os de mâchoire humaine, il est possible, explique Hervé Seitz, de « fabriquer des structures de plus grande taille et rigides », grâce à plusieurs améliorations apportées aux techniques existantes :

  • La fabrication de micro-canaux dans l’implant qui permettent que « l’oxygène et les nutriments atteignent les cellules les plus internes, éloignées de la surface de l’implant».
  • La synthétisation de l’implant « dans une sorte de matrice rigide, qui assure le maintien de l’ensemble pendant la synthèse, et qui est éliminée ensuite».
  • L’amélioration de « la précision spatiale de l’impression 3D, pour disposer les cellules à volonté au cours de la synthèse».

[qodef_button size= »medium » type= »outline » text= »Lire la suite » custom_class= » » icon_pack= »font_awesome » fa_icon= » » link= »http://www.genethique.org/fr/impression-3d-dorganes-la-recherche-est-en-marche-64968.html » target= »_self » color= » » hover_color= » » background_color= » » hover_background_color= » » border_color= » » hover_border_color= » » font_size= » » font_weight= » » margin= » »]

 

 

Partager cet article