La fin de l'obsolescence programmée grâce à la 3D?

Aujourd’hui, et c’est un fait, nous sommes dans la surconsommation : on casse on rachète, ça coûte moins cher de prendre du neuf que de réparer, après tout pourquoi s’embêter ? Il paraît que cela fait tourner l’économie. A l’ère du développement durable ? En pleine crise ? Oui nous pensons toujours ainsi… Chez Cubeek3D nous nous plaisons à dire que l’impression 3D n’a pour limite que l’imagination…

Véridique : nous pouvons lui trouver plusieurs applications, et ce dans de nombreux domaines différents: allant de l’impression d’objets de déco imaginés par des designers à la maquetisation ou le prototypage dans le domaine de l’architecture ou du médical. Nous avons également pensé à la réparation de machines industrielles ou simplement de nos appareils ménagers, pour les particuliers.

Le mois dernier, un voisin de Cubeek3D est passé à la boutique avec pour idée de faire comme à la télé (ndlr : et oui certains programmes valent le coup d’être regardés). Pour la petite histoire, son couteau de cuisine l’a lâché, mais il ne veut pas s’en séparer puisque ce n’est qu’une petite pièce qui empêche le rouage de fonctionner. Cependant, le fabricant ne peut la produire puisque ce modèle n’est déjà plus sur le marché. Que faire ? La solution s’est très vite présentée : scanner la pièce, réparer le fichier ainsi créé dans le logiciel prévu à cet effet et l’imprimer en 3D, basique. Certains diront qu’il faut savoir manier le logiciel, le scanner ou l’imprimante. Nous répondrons aux plus sceptiques que tout est mis en oeuvre pour s’adapter aux capacités de chacun. Des logiciels très intuitifs, des machines plug & play mais surtout un accompagnement adapté à vos besoins.

C’est ainsi que notre cher voisin a pu retrouver l’usage de son couteau de cuisine et servir son fameux rôti le dimanche suivant. A quand la mise à disposition, par les fabricants, des modèles de pièces à imprimer ?